Avec :
Itsik ELBAZ,
Anouchka VINGTIER,
Jo DESEURE,
Serge DEMOULIN,
Fabian FINKELS,
Christian CRAHAY,
Adrien LETARTRE,
Camille PISTONE,
Valentin VANSTECHELMAN,
Baptiste DENUIT,
Jonas JANS,
Amandine JONGEN,
Coralie SCAUFLAIRE

Mise en scène :
Thierry DEBROUX

Assistanat :
Catherine COUCHARD

Chorégraphie :
Grazielle FURTADO

Chorégraphie des combats :
Jacques CAPPELLE

Scénographie :
Vincent BRESMAL

Création et réalisation des costumes:
Anne GUILLERAY

Lumières :
Laurent KAYE

Création des maquillages :
BOUZOUK

Décor sonore :
David LEMPEREUR

Maquilleuse :
Florence JASSELETTE

Stagiaire en maquillage :
Romane ADAM, Cindy PLANCKART

Musique des chansons:
Pascal CHARPENTIER

Peinture du décor et sculptures :
Geneviève PÉRIAT

Durée :
2h30 entracte compris

Video :
Allan BEURMS

Réalisation des costumes :
Sarah DUVERT et Béa PENDESINI

Vieillissement du spectre :
Sophie CARLIER

bande-annonce réalisée par La Belle Equipe Productions



Vidéo :

 

HAMLET

Du 14/09/17 au 21/10/17



de William SHAKESPEARE.

En quelques mots… Après Les trois mousquetaires, L’Odyssée, Les misérables, Le capitaine Fracasse, Dom Juan, L’île au trésor, Thierry Debroux nous plonge cette fois dans l’incroyable univers d’Hamlet, le chef-d’oeuvre absolu de Shakespeare. Ce serait une erreur de penser que le Grand Will n’est pas accessible au plus grand nombre. Dans son Théâtre du Globe, toutes les générations et les classes sociales se mélangeaient. Il fallait un acteur puissant et inquiétant pour incarner Hamlet… Itsik Elbaz a répondu présent et nous en sommes très heureux !

Il y a peu de metteurs en scène qui ne rêvent pas de se confronter un jour au chef-d’œuvre de Shakespeare. Personnellement, j’attendais avec patience d’avoir trouvé l’acteur idéal à mes yeux pour prêter son corps, sa voix, ses émotions, sa part d’ombre au personnage du Grand Will. Et puis soudain Itsik Elbaz s’imposa comme une évidence. Il y a quelque chose d’infiniment mystérieux chez lui et outre son talent immense et la fragilité qu’il dégage sur le plateau, il y a cette inquiétude, ce tourment qui semblent l’habiter et qu’il n’est donc plus nécessaire de « jouer ».

La dimension intuitive est essentielle dans notre métier, plus que la dramaturgie. A chaque fois que j’ai songé à Hamlet, je l’ai imaginé au cœur de la Russie du XIXème siècle, au cœur de cet empire où la question de « l’homme fort » capable d’administrer d’une main ferme un immense territoire, semble essentielle, encore aujourd’hui.

C’est cette piste là que j’ai lancée à Vincent Bresmal pour le décor et à Anne Guilleray pour les costumes. Ils ont rebondi avec enthousiasme. Après avoir monté Les Trois Mousquetaires et L’île au trésor, j’avais envie de m’éloigner un peu des grands spectacles d’aventures, tout en sachant que je voulais aussi offrir Hamlet à la jeune génération.  Le spectacle sera accessible à partir de 10 ans.

En boutade, je dis que s’ils ont compris Le Roi Lion ils comprendront Hamlet. Il y a eu un certain nombre de versions de la pièce et les spécialistes ne sont pas d’accord entre eux pour savoir quelle était la version voulue par Shakespeare. Même le fameux monologue qui commence par la non moins fameuse réplique « To be or not to be » est parfois attribué à l’acteur/directeur de théâtre Richard Burbage qui, après la mort du poète, aurait amplifié le rôle. Peu importe d’ailleurs. Nous avons, avec ce texte, une matière dense destinée à un public qui ne restait pas en place, sortait, rentrait, mangeait… et parfois même écoutait la pièce.

Notre rapport au théâtre a beaucoup changé. Même si de temps en temps un téléphone sonne, une dame âgée et un peu sourde lance un « Qu’est-ce qu’il a dit ? » ou quelques élèves mal préparés ou peu respectueux chahutent un peu, globalement le public, plongé dans le noir, se tait et goûte chaque mot prononcé sur la scène. J’ai donc opté pour une version plus courte, allant à l’essentiel de l’intrigue et pour ce faire, il m’a bien fallu « tuer » quelques personnages. Le Théâtre Royal du Parc est l’endroit où des citoyens de tous âges qui, parfois, ne sont jamais allés au théâtre, découvrent de grands textes et j’espère de tout cœur que cette découverte leur ouvre un chemin qui les mènera vers d'autres théâtres, vers d’autres textes, d’autres pratiques.  Thierry DEBROUX.

dimanche 24/09/2017 à 15h00
mardi 26/09/2017 à 20h15
mercredi 27/09/2017 à 20h15
jeudi 28/09/2017 à 20h15
vendredi 29/09/2017 à 20h15
samedi 30/09/2017 à 20h15
dimanche 1/10/2017 à 15h00
mardi 3/10/2017 à 20h15
mercredi 4/10/2017 à 20h15
jeudi 5/10/2017 à 20h15
vendredi 6/10/2017 à 20h15
samedi 7/10/2017 à 20h15
dimanche 8/10/2017 à 15h00
mardi 10/10/2017 à 20h15
mercredi 11/10/2017 à 20h15
jeudi 12/10/2017 à 20h15
vendredi 13/10/2017 à 20h15
samedi 14/10/2017 à 15h00
dimanche 15/10/2017 à 15h00
mardi 17/10/2017 à 15h00
mercredi 18/10/2017 à 20h15
jeudi 19/10/2017 à 20h15
vendredi 20/10/2017 à 20h15
samedi 21/10/2017 à 20h15

THEATRE ROYAL DU PARC

Fondation d’Utilité Publique,
Rue de la Loi, 3,
1000 BRUXELLES

Billetterie :
  • Pour les réservations, durant les représentations : 02/505.30.30
    • Du mardi au samedi : de 12h à 19h
    • Le dimanche ou le samedi en matinée : de 13h30 à 14h15 et de 15h à 15h30. (Durant le 4ème spectacle, au moment des réabonnements : de 13h30 à 18h).
    • Pour le guichet de la représentation en matinée : de 13h30 à 15h00
    • Fermé le lundi.
  • En période de relâche entre 2 spectacles, ainsi qu'en juin et en août :
    • ouvert du mardi au vendredi, de 12h à 19h.
  • En juillet : fermé pour congés annuels.
Direction-administration :
  • Du lundi au vendredi : 02/505.30.40
  • Fax : 02/512.80.98
  • Mail : info@theatreduparc.be
  • N° de compte : BE86.3101.9366.6650


© 2015 Site internet Cyber-web.be - Logiciel de billetterie Billetterie.pro Découvrez Pap.brussels